Artiste

Toujours à la recherche de la pureté de la ligne, Michaël Ezanno exprime ses émotions à travers le mouvement et les jeux de texture.

 

Michaël Ezanno a commencé par travailler la sculpture sur bois, puis sur pierre avant que l’argile, en particulier le grès, ne devienne son matériau de prédilection.

 

Parce qu’il appréhende son environnement par le toucher, le caractère tactile lié au modelage de la terre revêt une importance primordiale dans son travail. Le contact avec l’argile, la texture et la consistance de la matière, le toucher des mains et la pression exercée par les doigts permettent à Michaël Ezanno de traduire sentiments et pensées, en formes et en volumes, et de les imprimer dans la terre.

 

L’humain est au cœur de son œuvre. Passionné par le volume, il ne cesse d’explorer le corps en trois dimensions pour le retranscrire de manière figurative. Son moteur central pour composer une pièce artistique réside dans la recherche du mouvement et de la ligne pure. Par la juxtaposition de textures contrastées, Michaël Ezanno parvient à symboliser la disparité des sentiments humains, l’évolution des ressentis jusqu’à la transcendance. 

 

Sa pratique de la sculpture est instinctive : isolé, en immersion totale avec la terre, il plonge dans un état méditatif intense lorsque ses doigts touchent la matière brute. Son esprit entre alors en veille pour que ses mains puissent donner corps à la terre.

"La sculpture transporte l'émotion de l'homme à la matière", Michaël Ezanno